Business is booming.

Rénovation énergétique des bâtiments : ce qu’il faut retenir

0

Après trois mois de travail sur le sujet de la rénovation énergétique des bâtiments, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot et le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, ont présenté le plan du gouvernement. Il s’agit d’une stratégie globale adaptée à tous et visant à améliorer la performance énergétique des logements privés comme public. On vous en dit plus dans cet article ?

Les points notables du plan gouvernemental

L’objectif auquel s’accroche cette stratégie gouvernementale relative à la rénovation énergétique des bâtiments est de faire de ce projet une priorité nationale. Et ceci dans le but d’optimiser la situation énergétique d’environ 500 000 habitations chaque année. Il est ainsi mentionné dans le plan du gouvernement une réduction de 15 % de l’instabilité énergétique avant 2020.

Face aux habitations mal isolées et à l’émission de gaz à effets de serre, le gouvernement prévoit, dans son plan, octroyer 14 milliards d’euros sur 5 ans. De plus, le parc immobilier devra appliquer une réduction de 15 % sur sa dépense énergétique au cours de cette période. D’ici 2022 tous les ans, 100 000 habitations, parmi celles qui ne sont pas bien isolées, devront être déjà rénovées au parc de logement social.

Pour une bonne isolation des logements, les meilleurs produits sont par exemple :

  • le treillage en bois pour les clôtures en châtaignier
  • les briques de cellulose, utilisée pour l’isolation thermique et acoustique
  • les isolants sous vide, utilisés aussi pour l’isolation thermique
  • la brique à isolation thermique
  • l’isolant thermoréflecteur multicouche
  • etc…

Dispositions prises pour les ménages aux revenus faibles

Pour les ménages aux revenus faibles, une évolution du prêt à taux Zéro (l’éco-PTZ) est envisagée avant 2019. Ceci permettra aux ménages ayant un faible revenu de bénéficier du crédit et de compléter leur investissement par un prêt. On pourrait aussi envisager la transformation en prime du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique). La mise en place d’un régime transitoire pour l’année 2018 est nécessaire.

Le plan du gouvernement énonce également une réforme au niveau des diagnostics de performance énergétiques dans le but de les fiabiliser, avant la fin de l’année 2018. Au niveau du parc immobilier de l’État, les premières visées sont les bâtiments éducatifs où 1,8 milliard d’euros de travaux sont prévus. Tout au long des 5 ans, un montant de 3 milliards supplémentaires sera accordé, sous forme de prêt, aux collectivités territoriales.

Enfin, il sera lancé un suivi national des rénovations énergétiques, constitué d’un comité codirigé par le ministre de l’Énergie et du Logement. Ce qui permettra d’avoir un rapport des activités menées, conformément au plan, dans le temps.

Leave A Reply

Your email address will not be published.