Business is booming.

Comprendre la polémique autour des compteurs Linky

1

La polémique autour de l’installation des compteurs Linky enfle!

Cela fait 3 ans maintenant que l’installation des compteurs Linky a démarré. Une initiative qui, au départ, était censée apporter des solutions aux défis de consommation d’énergie des Français s’est rapidement transformée en triangle judiciaire. Entre l’association des consommateurs d’un côté et la Cour des Comptes de l’autre, ENEDIS, le fournisseur semble être pris entre deux étaux, avec pour seul allié la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE).

Si pour l’heure, le torchon brûle plus que jamais entre les différents protagonistes, les consommateurs, eux, se réfugient dans des solutions alternatives en attendant le dénouement définitif de cette affaire.

31 millions de compteurs Linky à l’horizon 2021 : une prévision qu’il sera difficile d’atteindre

Tout démarre le 17 août 2015 avec la loi de transition énergétique pour une croissance verte. À l’époque, les initiatives en faveur de la réduction de consommation énergétique se multiplient en France comme on a pu le découvrir sur le site Projet de Dalus. C’est alors qu’ENEDIS se lance dans une vaste campagne d’installation de nouveaux compteurs baptisés Linky, au profit de ses 35 millions d’abonnés, avec pour objectif de réduire et d’optimiser la consommation énergétique.

Trois ans plus tard, le fournisseur a réussi à installer 8 millions de compteurs Linky et envisage d’atteindre les 90% d’installation d’ici 2021, soit 31 millions de compteurs. Le projet, très ambitieux, rencontre néanmoins de nombreuses oppositions, dont celle de la Cour des comptes et de l’Association des consommateurs UFC Que Choisir.

En effet, les deux entités remettent farouchement en cause les bénéfices annoncés pour l’utilisateur des compteurs Linky. D’après ENEDIS, ceux-ci devraient permettre de mesurer la réelle consommation et de fournir des factures plus précises contrairement à celles qui se fondaient autrefois sur de simples estimations. La Cour des Comptes ne semble cependant pas être de cet avis, dénonçant dans son rapport annuel le surcoût de l’opération estimé à 50 millions d’euros, tous au profit d’EDENIS.

Cet argent proviendrait des 150€ que fera payer l’opérateur à chaque abonné au réseau pour l’installation de ces nouveaux compteurs et qui seront répartis sur 10 ans, à raison de 15€ par an.

La neutralité du coût du compteur : l’argument d’EDENIS

Face à ces terribles accusations, EDENIS se défend vigoureusement en expliquant que le consommateur ne devrait pas ressentir l’impact de ces 15€ annuels. Le coût du nouveau compteur devrait en effet « être neutre ». Une affirmation confirmée par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) qui met également en avant les nombreux gains engendrés par le compteur Linky, notamment en termes de baisse de consommation.

Cet argument ne semble pas convaincre l’Association des Consommateurs, plus que jamais décidée à contrevenir au projet. Elle a donc lancé une pétition pour dénoncer le coût du déploiement des compteurs Linky par ENEDIS, mettant par la même occasion, l’accent sur le manque de contrepartie du paiement des 150€. À cet effet, elle exige que le fournisseur améliore le dispositif en termes de conditions de financement et d’information.

Les usagers ne se sont malheureusement pas limités à cela, dénonçant les nombreux dysfonctionnements causés par le dispositif après sa pose à savoir :

  • Perturbation de certains équipements domestiques
  • Impact de l’exposition des ondes sur la santé
  • Incendie

Ces différentes initiatives ont permis de ralentir le projet d’installation par ENEDIS, donnant le droit au consommateur de forcer le fournisseur au respect de la propriété privée au travers d’une lettre recommandée et d’un certificat médical résumant les problèmes d’électrosensibilité générés par les ondes du compteur.

1 Comment
  1. nilinkycicpl says

    Ces différentes initiatives ont permis de ralentir le projet d’installation par ENEDIS, donnant le droit au consommateur de forcer le fournisseur au respect de la propriété privée au travers d’une lettre recommandée et d’un certificat médical résumant les problèmes d’électrosensibilité générés par les ondes du compteur.

    Bonjour, pas du tout …. €n€dis se moque de tout !
    Ils ne tiennent compte de rien … pas plus des délibérations des communes que des refus des particuliers que des certificats médicaux …

    Je crains que vous ne suiviez pas avec attention l’actualité.

    Très cordialement

Leave A Reply

Your email address will not be published.