Business is booming.

Des techniques de pointe pour la construction

0

Depuis que l’homme a quitté les grottes il n’a cessé de faire progresser les techniques de construction, pour pouvoir vivre dans des habitations sûres et pérennes, mais aussi saines. Ainsi il a petit à petit, au fil des siècles, mis au point des mortiers plus durables, mis en place des fondations plus sûres et surtout il a su adapter sa façon de construire au climat local, partout dans le monde, qu’il fasse froid toute l’année, qu’il pleuve chaque jour ou que le soleil soit puissant tout au long de l’année. De plus il a su s’adapter aux sols meubles, humides, secs et même mouvants. Aujourd’hui nous pouvons donc tous profiter des résultats de siècles d’expérimentations et d’apprentissages en tous genres, pour pouvoir vivre dans des maisons confortables.

Se jouer des mouvements de terrain

A force d’observations, l’homme a réussi graduellement à mieux comprendre comment maîtriser son environnement, de façon à pouvoir construire des habitations là où il en avait envie. C’est ainsi qu’il a appris à assécher des marais, à construire des maisons sur pilotis, à amener l’eau jusqu’à chaque habitation et qu’il a mis au point des techniques comme le joint de dilatation pour éviter que les sols et les murs ne subissent les effets des mouvements ou des vibrations du sol. On est parfois surpris par les photographies que l’on peut voir en ligne, ou pendant nos voyages : les humains se sont vraiment installés partout, rien en les a arrêtés.

S’adapter aux circonstances

Le propre de l’homme, c’est tout de même de s’adapter, partout où il vit : s’adapter au climat, au cycle des saisons, mais aussi aux situations exceptionnelles. Il existe des habitations qui tiennent encore debout après plusieurs siècles de vie, et il faut vraiment une catastrophe d’importance pour que d’autres ne s’altèrent. Un peu partout à travers le globe il existe des bâtiments, en particulier des temples que l’on découvre par hasard au beau milieu d’une forêt, et qui se dressent là depuis plusieurs centaines d’années.

Leave A Reply

Your email address will not be published.