Business is booming.

Cryptomonnaies : l’AMF se penche sur les nouvelles dérives

L'AMF se focalise actuellement sur les dérives des cryptomonnaies...

0

Face à de nombreuses plaintes d’investisseurs à propos des cryptomonnaies, l’AMF France a décidé de se pencher sur les pratiques dans ce domaine. L’objectif est d’épingler les prestataires qui profitent des investisseurs. Les dérives seront sanctionnées dès que cet organisme les aura décelées.

Un manque d’information sur les risques

Dans le viseur de l’AMF, les sites internet permettant d’acheter et de vendre des bitcoins mais qui n’informent pas sur les spécificités du marché. Nombreux sont ceux qui laissent croire que ce type d’investissement est sans risque alors qu’il est assez complexe.

Le régulateur qui souhaite avant tout protéger les consommateurs va donc se donner pour rôle de pousser à exposer les principaux risques financiers. En ayant une vision complète des éléments qui peuvent faire fluctuer les liquidités, une idée plus précise du potentiel des cryptomonnaies pourra être connu.

Un agrément indispensable

Cet organisme de contrôle tient également à alerter sur le fait qu’une grande partie des sites proposant de réaliser des gains sur les cryptomonnaies n’obéit pas aux règles. Pour pouvoir proposer ce type de produits, il est indispensable de s’enregistrer au préalable auprès de l’AMF. Avant d’ouvrir un porte-monnaie virtuel, il faudra donc vérifier s’il est régulé par cet organisme de référence.

Une première liste noire vient d’être partagée afin que les épargnants puissent être informés sur les plateformes d’échange. Les sites présents sur cette liste noire seront donc à éviter absolument car ils ne suivent pas la réglementation en vigueur.

Cette liste est visible par toutes les personnes qui sont intéressées par les cryptomonnaies. Rendue publique, elle peut être consultée pour ne pas se tromper dans ses investissements. L’AMF prévoit une mise à jour régulière pour intégrer de nouveaux sites suspects. Ceux qui auront fait les démarches pour suivre la réglementation pourront par contre quitter cette liste noire.

Se méfier des produits dérivés

Pour surfer sur la tendance des CFD, des sites de trading n’hésitent pas à proposer des contrats à terme en cryptomonnaies. L’AMF a immédiatement décidé de se saisir de l’affaire car elle estime que ces contrats ne peuvent pas exister avec les cryptomonnaies. Ces dernières se caractérisent par une absence de qualification légale qui les empêcherait de profiter la création de ce type de produit à paiement différentiel.

En attendant les résultats de son analyse visant à qualifier les cryptomonnaies, l’AMF a décidé d’interdire la publicité sur l’ensemble de ces produits dérivés. Convaincue que cela représente un réel danger pour les épargnants mal informés, elle a préféré suspendre ces activités. Son rôle est désormais de décider si un actif en bitcoin ou dans une autre cryptomonnaie est éligible aux CFD par rapport à la réglementation correspondante.

En attendant que la décision soit prise, l’AMF recommande de se concentrer uniquement sur les activités d’achat et de vente de cryptomonnaies. D’autres habitudes pourraient bien être épinglées dans ces prochains mois car cet univers a échappé pendant trop longtemps à tout contrôle réel.

Leave A Reply

Your email address will not be published.