Business is booming.

Comment utiliser un défibrillateur ?

0

Depuis 2016 en France, les établissements recevant du public – mairie, salle de spectacle municipale, espace public notamment – sont dans l’obligation de s’équiper d’un défibrillateur. Et même si la loi n’oblige pas les entreprises privées, les restaurants ni les zones résidentielles notamment à installer un défibrillateur, il n’en reste pas moins judicieux d’aller sur le site spécialisé pour s’en doter. Et pour cause, un salarié qui serait pris d’un accident cardiaque sur son lieu de travail est alors considéré en accident du travail. La prise en charge de l’accident incombe alors à l’employeur qui se doit alors de verser des indemnités journalières, de payer les frais médicaux/d’hospitalisation notamment. Dès lors, il paraît judicieux de s’équiper, mais aussi de l’entretenir, de le faire contrôler régulièrement, mais aussi de former ses salariés à son utilisation. Dans tous les cas, gros plan sur le défibrillateur, cet objet qui peut sauver des vies.

Les malaises cardiaques nécessitant l’usage d’un défibrillateur

Si la première des choses à faire est de joindre sans tarder les secours en cas de malaise cardiaque, il convient ensuite de pratiquer le bouche-à-bouche, le massage cardiaque puis d’utiliser le défibrillateur. Cet appareil permet alors de secourir une personne atteinte d’une pathologie cardiaque. Chaque minute qui passe signifie 10% de chances de survie en moins.

La victime peut souffrir d’un infarctus du myocarde. La personne ressent alors une intense douleur au niveau de la cage thoracique avant qu’elle ne touche les bras, les épaules, la mâchoire, la main gauche puis l’estomac. Et pour cause, dans ce cas, une ou plusieurs artères du cœur s’obstruent ce qui entraîne une mauvaise oxygénation du sang puis la mort d’une partie des cellules du cœur. Dès lors, il faut agir très vite et installer le défibrillateur sans attendre.

Dans la mesure où la personne perd connaissance, reste inanimée et ne réagis pas aux stimulations extérieurs, elle peut être en train de faire un arrêt cardiaque. Dans ce cas, il faut installer rapidement l'appareil.. 

Autre cas de figure, la victime peut perdre progressivement connaissance et présenter une détresse respiratoire, elle fait alors une fibrillation ventriculaire. Et à l’image des cas précédents, mieux vaut intervenir vite en employant un défibrillateur pour éviter l’arrêt cardiaque.  

Le cœur peut aussi fonctionner de manière désordonnée, chaotique. Dans ce contexte, le pouls est irrégulier, la personne souffre de palpitations cardiaques, est essoufflée, fatiguée, étourdie, mais aussi nauséeuse et en sueur. Elle souffre alors d’une fibrillation auriculaire. Un caillot sanguin peut alors se former et causer des dommages plus importants comme une embolie pulmonaire voire un Arrêt Vasculaire Cérébral.

Un défibrillateur, c’est quoi ?

Le défibrillateur est un appareil électrique qui permet de porter secours aux personnes victimes de malaises cardiaques. Muni de deux électrodes larges et plates, il permet d’analyser l’activité du cœur, mais aussi d’envoyer une décharge électrique en cas de défaillance pour rétablir un rythme cardiaque normal. Un gel conducteur, une paire de ciseaux, un rasoir et des compresses sont également fournis avec l’appareil. 

Il existe deux grandes familles de défibrillateurs, la première étant destinée au personnel médical et la seconde, au grand public. Dans le second cas, on les appelle alors défibrillateurs automatisés externes. Et là, il en existe de deux types : les défibrillateurs entièrement automatiques appelés DEA et les défibrillateurs semi-automatiques appelés DSA. S’il s’agit d’un DEA, l’appareil analyse de manière autonome le rythme cardiaque, mais aussi déclenche de manière automatique la décharge électrique au besoin. La personne venue secourir se laisse alors guider par l’appareil et n’intervient que pour placer les électrodes. S’il s’agit d’un DSA, si l’appareil analyse la situation et valide ou non là encore la nécessité d’impulser un choc électrique, le secouriste doit appuyer sur un bouton du défibrillateur pour que la décharge électrique soit envoyée.   

Comment utiliser un défibrillateur ? 

Toute personne témoin d’un malaise cardiaque, est autorisée à recourir à un défibrillateur. Pour autant, il est nécessaire avant de l’utiliser de respecter certaines étapes. La première des choses étant d’allonger la victime au sol, de joindre les secours (15 ou 112), d’utiliser les ciseaux fournis avec le défibrillateur pour découper les vêtements afin de dégager la cage thoracique. Ensuite, il faut appliquer le gel conducteur sur les électrodes et les placer correctement : une au-dessus de la clavicule droite et la seconde sous l’aisselle gauche. Après s’être assuré que personne n’est en contact physique avec la victime, il faut faire de la place et suivre les instructions vocales indiquées par l’appareil. Les défibrillateurs automatiques réalisent alors tout seuls les différentes opérations. Ils analysent le rythme cardiaque et déclenchent le choc sans l'intervention du secouriste. Pour les défibrillateurs semi-automatiques, après avoir analysé le rythme cardiaque, l’appareil indique qu’un choc doit être administré : le secouriste doit alors veiller à ce que personne ne touche la victime au sol et actionner ensuite le bouton situé sur le boîtier pour déclencher le choc électrique.

Si la victime ne reprend pas connaissance, le défibrillateur indiquera au secouriste de reprendre la réanimation cardio-pulmonaire en attendant l’arrivée des secours. Si la victime reprend connaissance, mieux vaut laisser les électrodes en place et attendre les secours à ses côtés. Et dans la mesure où elle reste inconsciente, mais sa respiration est normale, il est impératif de la mettre en position latérale de sécurité (PLS) et ce, jusqu'à l'arrivée des secours. 

Leave A Reply

Your email address will not be published.